ActualitésInstitutionTerritoireEnvironnementTourismeBien vivreJeunesseMaison des Services PublicsOutils
  Vous êtes ici : accueil > actualités > À la une > 
picto
pictodiminuer la taille du texteagrandir la taille du texteimprimez la pagerecommandez cette page

Mise à jour : 26-03-2015
Partagez sur Facebook  Partagez sur twitter  Partagez sur Google+  Partagez sur Linkedin  Partagez sur Viadeo

Christian Legendre, la Hague comme source d'inspiration

C’est dans son atelier dominant la mer à Flamanville, au milieu des pinceaux, des tubes et des toiles que Christian Legendre, alias Bily – Legendre, a accepté de livrer son histoire.

Christian Legendre

puce Fils de militaire, Christian Legendre est né en 1947 à Cherbourg. Jeune, il passe son temps à dessiner. Remarqué par son instituteur, ce dernier conseille aux parents de  l’envoyer dans une école d’art. Pour cet enfant du bord de mer, l’arrivée à Paris est une rupture, un tournant dans sa vie. Elève de l’école de dessin de la ville de Paris, il étudie les arts appliqués et les Beaux-arts, institution réputée en graphisme. Durant ses études, Christian Legendre apprend à travailler la photographie, le nu, la composition...

puce L’arrivée dans le monde du travail se fait sans encombre. Il trouve de suite du travail dans les agences de publicité. C’est la grande époque avec de gros budgets pour de belles marques.

puce En 1973, Christian et son épouse Lucette quittent la capitale pour gagner la Hague. C’est la révélation, la rencontre avec la Hague, terre d’inspiration pour de nombreux artistes. Christian Legendre peint beaucoup et expose, notamment à la galerie de la Marine à Cherbourg. En parallèle, et pour avoir la sécurité sociale, il travaille chez Ouest-France comme livreur de journaux à la porte de l'arsenal.

puce Jacques Prévert, son parrain de peinture, l’encourage et le conseille. Il enchaîne les expositions comme au casino de Cherbourg. Mais, c’est la rencontre avec Roland  Ricordeau, maire d’Omonville-la-Rogue qui donne l’idée à Christian Legendre de créer un groupe, réunissant plusieurs artistes pour célébrer la Hague. Christian Legendre, surnommé aussi « gueule d’enfer », rassemble ses amis pour former le « groupe de la Hague ». Ensemble, ils restaurent une vieille grange pour en faire un lieu d’exposition. Devant le succès de cette opération, plusieurs autres endroits sont restaurés et transformés en galerie. L’ambiance est à la création, à l’expression libre, militante et surréaliste.

puce Les œuvres de Christian Legendre parcourent le monde. Il vend dans toute l’Europe : l’Allemagne, la Belgique, la Hollande… Mais aussi aux Etats-Unis, pour des collectionneurs et des artistes. C’est à cette époque, dans les années 80 que Christian Legendre intègre la rédaction de La Presse de la Manche.  Il cesse alors de peindre pour se consacrer à ses articles et reportages. Il manque de temps pour peindre. L’artiste n’est pas du genre à travailler seulement une heure par jour sur une toile. Il faudra attendre l’heure de la retraite en 2010 pour le voir reprendre ses tubes et ses palettes.

les couleurs de Christian Legendre

puce Un retour aux sources, comme au premier jour, vécu comme une renaissance. Marqué par l’expérience du « groupe de la Hague », Christian Legendre recherche la Hague, ses rochers multiformes, ses vagues qui se fracassent, ses éléments qui se déchaînent. Inspiré par la puissance des éléments et par les surréalistes, l’artiste met beaucoup de matières dans ses toiles. La poudre de marbre apporte du relief et ce côté rugueux, si lié au caractère tempétueux de la Hague. Ces gestes sont spontanés, ses traits vifs pour un rendu mouvementé, tourbillonnant, sensuel et poétique. Chaque œuvre raconte une histoire.

puce Depuis son atelier sous les toits, Christian Legendre est devenu le chantre de la Hague. Il vit pour la peinture à l’huile et la musique et soutient le festival « La Hague en musiques ». Que ce soit avec Hag’artistes ou seul, l’année 2015 recélera quelques surprises. C’est promis.

Pratique :
Rendez visite à Christian Bily-Legendre dans son atelier à Flamanville, route de Diélette.
Tél : 02.33.04.31.06 - 06.80.50.54.23
Courriel : c.bilylegendre@orange.fr

© Marina Larose, apprentie à la direction communication. Etudiante à l'IUT de Laval en licence pro " conception et réalisation de services et produits multimédias ".

picto Flux RSS     picto Ajouter aux favoris     picto Plan du site     picto Haut de page

Contactez-nous - Mentions légales - © Sylvain Fautrat


programme culturel



visites virtuelles 360°